Skip links

Comment être plus écologique sur le digital ?

C’est une des problématiques prioritaires aujourd’hui dans le monde. Dans notre quotidien et dans notre travail, la prise en compte de l’écologie dans nos actions est primordiale pour notre planète et pour le futur. On pourrait se dire que le digital, c’est à première vue plus écologique que d’autres méthodes de marketing et communications plus traditionnelles. Internet représenterait en fait 3,5% des émissions de carbone dans le monde !

Alors si vous voulez devenir un vrai héros et agir pour notre planète bleue (ou juste lire notre article par curiosité) tout en utilisant le digital à bon escient, notre agence digitale La Quincaillerie vous donne quelques petits conseils pour avoir un meilleur impact écologique sur le digital !

Choisir un hébergeur vert

Dans le digital, beaucoup font appel aux services d’hébergeurs web, mais il faut savoir que le stockage consomme énormément. Ce sera d’ailleurs le sujet que l’on retrouvera dans beaucoup de points de cet article. Il existe depuis quelques années à peine, des hébergeurs qui prennent en considération l’écologie et qui les proposent avec beaucoup moins d’impact sur l’environnement. Dans le fonctionnement, il n’y a pas de changement ce qui permet de ne pas être dépaysé. En revanche, c’est bien au niveau technique que ça change. Ça permet d’avoir une solution plus en phase avec le développement durable. Voici 3 exemples d’hébergeurs :

Nous travaillons déjà avec Infomaniak pour certains de nos sites web. Cet hébergeur nous a d’ailleurs permis de réaliser un site web éco-responsable pour la Fédération Internationale de l’Automobile : FIA Smart Cities. Le but étant de promouvoir le développement des villes de demain, l’empreinte carbone de leur site web a pris une place importante dans notre cahier des charges.

Réduire le poids de son site web

Quand on réalise un site web, que ce soit par sa propre initiative ou en externalisant le processus en passant par exemple par une agence digitale, on ne pense pas forcément à son impact sur l’environnement. On cherche à ce qu’il soit beau, fonctionnel et efficace dans l’information. Et si on essayait d’être plus écologique sur le digital en réduisant l’impact de son site web ?

Alors c’est vrai que ça demande plus de vigilance, mais au final, ça offre un résultat efficace sur son empreinte écologique. Alors voici une liste de quelques conseils à appliquer :

  • Réduisez le poids des fichiers en choisissant le format adéquat (surtout pour les images : plus elles sont légères, mieux c’est pour la performance et aussi le SEO !)
  • Adaptez les textes du site, pas besoin de texte ou de phrases trop longues (c’est en plus vertueux pour le SEO)
  • Choisissez bien votre police d’écriture et les couleurs de votre site
  • Et bien sûr, il est mieux d’opter pour un hébergeur écologique (voir ci-dessus)

Voici aussi un petit outil pour mesurer l’empreinte carbone de son site : Website Carbon Calculator.

réduire la taille de son site web

Réduire son impact e-mail

Envoyer des e-mails, en recevoir et les stocker, ça consomme. Par exemple, saviez-vous qu’une entreprise de 100 employés génère en moyenne 14 tonnes de CO2 par an avec l’envoi d’e-mail ? Il faut alors prendre l’habitude de quelques réflexes pour optimiser son impact environnemental. Voici une petite liste de quelques-uns d’entre eux :

  • Supprimez les e-mails au fur et à mesure (les spams, les e-mails traités…), ne gardez que ce qui est vraiment nécessaire.
  • Limitez la taille de la pièce jointe en l’adaptant au bon format (et même limiter les pièces jointes si possible).
  • Quand vous répondez à un e-mail, pensez à supprimer la pièce jointe initiale pour qu’elle ne se multiplie pas.

ecologie et digital : supprimer ses mails

Gérer ses fichiers sur le Cloud plus écologiquement

On en revient toujours au stockage. Les conseils vont ressembler à ce que l’on peut retrouver plus tôt dans l’article. L’avantage du Cloud, c’est que l’on a plus de visibilité sur le poids généré par ses fichiers. Alors pensez à optimiser vos espaces de stockage avec ces quelques astuces :

  • Réduisez le poids de vos fichiers (images et documents au bon format)
  • Supprimez les fichiers qui ne vous servent plus
  • Passez par des documents partagés (type Google Drive) plutôt que par des échanges d’emails si possible, en partageant les liens de ces fichiers.

Utiliser un moteur de recherche écologique

C’est sans doute l’astuce la plus simple à mettre en place dans son quotidien. Et oui, faire des recherches sur le web est très énergivore ! Il y a maintenant plusieurs moteurs de recherche qui se sont créés et adaptés pour limiter son impact sur l’environnement. Voici une liste de 3 d’entre eux :

  • Ecosia : Il lutte contre la déforestation, avec 80% des bénéfices générés par la recherche en ligne qui sont utilisés pour planter des arbres dans différentes régions du monde.
  • Lilo : Moteur de recherche Français qui permet de financer les projets solidaires de votre choix parmi une sélection grâce à vos recherches.
  • Ecogine : Moteur de recherche associatif Français dont les bénéfices sont reversés à des associations qui agissent pour l’environnement.

Bravo, vous êtes devenu un vrai pro de l’écoresponsabilité !

Prendre en compte ces quelques conseils va forcément changer l’impact que vous aurez sur l’environnement. Il existe bien entendu d’autres manières de responsabiliser son utilisation du digital, mais cette sélection vous permet déjà de vous faire une idée et d’agir. 

Être plus écologique sur le digital est une problématique qui est de plus en plus au cœur de notre société. C’est pourquoi notre agence digitale La Quincaillerie accompagne ses clients en y intégrant cette notion. Si vous avez un projet, n’hésitez pas à nous écrire !

Leave a comment

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.