Skip links

E-commerce : vers une évolution considérable post-confinement ?

Est-ce que la situation actuelle présage une évolution du e-commerce en France ? C’est une période sans précédent que nous avons traversé, et l’impact sur l’économie est énorme. C’est aussi un moment pendant lequel nos habitudes de consommation ont changé drastiquement, avec la fermeture des magasins physiques non-essentiels à la vie de la nation. De ce fait, le e-commerce a été un point clé de ces changements, notamment dans l’alimentaire ! L’impact de cette crise sur le e-commerce pourrait aussi avoir des effets sur le long terme.

C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article. Quelles ont été les évolutions de consommation des français pendant le confinement ? Quel impact cela représente-t-il sur le long terme ? Mais surtout, quelles actions prendre pour ne pas subir ces changements ?

Le e-commerce a traversé une période difficile

On se souvient tous de ces longues queues devant les centres commerciaux de France. Le meilleur moyen pour éviter de poireauter devant le supermarché ? Le Drive, bien sûr ! Les Français ont plébiscité ce mode de retrait mais aussi la livraison pour leurs courses alimentaires. Un vrai boom pour les acteurs du marché qui ont même eu du mal à encaisser la charge de ces nouvelles commandes. Selon Nielsen, le e-commerce alimentaire a subi une croissance de plus de 80% en France pendant le confinement. À titre d’exemple, la gamme des produits frais a augmenté de 150% dans les drives pendant le confinement, toujours selon Nielsen.

Nous serions tentés de penser que tout le e-commerce français a subi une énorme évolution à la hausse de ses commandes pendant le confinement. Ce n’est pas tout à fait vrai !

Homme ouvrant un carton de vêtements

Tous les e-commerçants français n’ont pas profité de la même croissance. En effet, les e-commerce non-alimentaires ont subi une forte baisse pour la plupart pendant le confinement. Selon un sondage réalisé par la Fevad, 76% des sites membres de l’organisation ont enregistré un recul de leurs ventes pendant le confinement. Seulement 18% d’entre eux disent avoir enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires sur la période. Pire encore, plus d’un tiers des e-commerçants interrogés ont confié qu’ils ne pourraient pas résister plus de 3 mois si la situation continuait en ce sens.

Mais alors, pourquoi les français n’achètent-ils pas en ligne alors qu’ils n’ont jamais été si disponibles pour choisir le e-commerce ? La raison est simple : la peur de l’après. Nous évoluons dans un climat d’incertitude, ce qui refroidit les français à faire des achats.

Il faut également noter une autre évolution, notée par le cabinet de conseil PwC France : 32% des français veulent consommer plus local et plus sainement pour 20% d’entre eux.

Vers une vraie évolution du e-commerce sur le long terme ?

Selon Contentsquare, qui a sorti un hub sur l’impact du COVID-19 en France, le e-commerce hors alimentaire a tout de même enregistré une certaine croissance en France. On peut observer une hausse de 28,6% du traffic pour les e-commerçants dans le domaine de la tech pour la semaine du 20 au 26 avril, avec une hausse de près de 86% des transactions ! Tous les autres domaines ont également enregistré des hausses pendant cette période, avec 24% de hausse pour les équipements de sport, 23,4% pour les cosmétiques, 39% pour les e-commerce sur l’ameublement… Bref, la hausse est généralisée en cette fin de crise, sauf pour les domaines de la telecom, de la santé, du luxe et du tourisme.

Personne faisant les comptes de son e-commerce

Maintenant, on va vous donner notre point de vue sur tout ça ! Si vous ne croyez toujours pas au e-commerce, lisez bien ce paragraphe. Vous le savez déjà, les conditions de reprise des magasins physiques ne sont pas simples : désinfection quotidienne, distribution de gel hydroalcoolique, interdiction de toucher les vêtements, limite du nombre de visiteurs… L’expérience physique en prend un sacré coup avec le coronavirus.

Pourquoi prendre des risques en allant dans un magasin dans lequel on ne pourra même pas profiter d’une pleine expérience d’achat ? C’est bien pour cette raison que nous pensons que le e-commerce a une vraie carte à jouer post-crise. Si la population n’a pas l’opportunité de revivre pleinement l’expérience physique qu’elle pouvait avoir avant la crise, alors elle n’a pas vraiment d’intérêt à retourner dans les commerces physiques.

Nous pensons donc que le e-commerce va connaître un essor considérable, et va toucher tous les types de commerces dans les prochaines semaines et mois à venir.

Créer mon site e-commerce

Quelles actions prendre et quels sont les challenges à relever ?

Avec ces changements sans précédent, il faut passer à l’action. La période de transition pour les commerces et la crise économique qui s’annoncent vont être rudes pour les commerçants. C’est pour cela qu’il faut réagir au plus vite dans cette période de transition.

Solidifier sa présence en ligne

Peu importe votre activité, il faut que vous ayez une présence en ligne. Avoir pignon sur rue aujourd’hui ne suffit plus, les cartes sont complètement rebattues. Que cela soit au travers d’une page Facebook ou Instagram, d’un site web vitrine/e-commerce ou d’une présence sur une plateforme digitale : vous devez impérativement communiquer sur l’un de ces canaux et le faire savoir.

Ceci vous permettra d’avoir un point de contact avec vos clients et de donner des informations à propos de votre activité. C’est pas faute de vous le marteller ! Ces actions sont accessibles de tous aujourd’hui, la création d’une page Facebook par exemple ne prend que quelques minutes.

Pour les commerces de détail : montez votre e-commerce

Si vous possédez un commerce de détail, comme un magasin de vêtement par exemple, il faut impérativement que vous montiez votre e-commerce. Vous pourrez vendre auprès de votre clientèle qui vous connaît déjà et proposer des retraits au sein de votre boutique par exemple, par le biais de votre site e-commerce. Mais c’est également l’occasion de toucher des personnes qui ne se sont jamais rendues dans votre magasin ! Le e-commerce représente un réel potentiel d’évolution pour votre boutique. Nous vous conseillons également de faire un usage massif des réseaux sociaux. Si vous ne savez pas quoi publier, vous pouvez toujours consulter notre article sur les tendances des réseaux sociaux en 2020 !

Aujourd’hui, de nombreuses solutions existent pour monter facilement son e-commerce :

  • WooCommerce : c’est une solution très simple à mettre en place avec les bons outils ! C’est l’outil parfait pour des boutiques déjà bien implantées et qui souhaitent réaliser un volume de transactions assez élevé. WooCommerce est le plug-in e-commerce de WordPress et permet de tout personnaliser. Vous aurez donc un site qui vous convient, à votre image. De plus, WooCommerce est open-source donc gratuit et sans abonnement ! C’est sans doute un acteur clé de l’évolution du e-commerce dans ces prochains mois.
  • Shopify : la solution la plus simple à implémenter, mais avec des désavantages. Qui dit simplicité, dit limitations. Vous allez être bridés dans la conception de vos pages et la personnalisation de vos boutiques. De plus, Shopify fonctionne par abonnement : si vous arrêtez votre abonnement, votre boutique n’existe plus. Également, Shopify applique des frais de transaction sur chacune de vos commandes, entre 2 et 0,5%. Cependant, c’est une bonne solution pour les plus petites boutiques !
  • Webflow : cette solution peut fonctionner pour les plus technophiles. Cette plateforme un peu compliquée à prendre en main peut permettre de réaliser un site entier sans coder, mais comprend un abonnement par utilisateur.

Créer mon site e-commerce

La livraison et le Click&Collect : acteurs majeurs de l’évolution du e-commerce

Dans le cadre de cette évolution du e-commerce, tous les commerces qui vendent au détail, encore une fois le Click&Collect (ou Drive) et la livraison vont se développer à vitesse grand V dans les prochains mois. Vous pouvez donc proposer ce type de distribution à vos clients.

Pour les commerces alimentaires et restaurateurs, de nombreuses plateformes comme Rapidle (un de nos clients woohoo !) permet de proposer facilement une boutique en ligne avec paiement sécurisé, la livraison et le click&collect à vos clients.

Concernant les commerces non-alimentaires, vous pouvez proposer ces modes de distribution directement sur votre site internet ou bien à travers les réseaux sociaux. Mettre en avant ses produits dans une publication Instagram par exemple, et proposer la livraison ou le click&collect à partir de la messagerie instantanée, c’est possible ! Regardez comment procède ce caviste par exemple.

Consommer local et sain : une évolution possible grâce au e-commerce

Une des évolutions rendues possible par le e-commerce : consommer local et plus sain. Grâce à l’accessibilité des solutions digitales, il est maintenant plus facile de proposer les produits de producteurs locaux au grand public.

Les consommateurs peuvent donc maintenant trouver plus facilement les producteurs près de chez eux, par le biais de plateformes ou bien des réseaux sociaux. Les producteurs profitent donc pleinement de cette évolution vers le e-commerce pour tous.

Une vraie occasion de tester le potentiel digital de son entreprise

Vous l’aurez compris, notre conseil pour l’après-crise est de vous concentrer au maximum sur le digital et notamment le e-commerce. Même à petite échelle, un e-commerce peut vous aider à générer des ventes et augmenter votre chiffre d’affaires. De plus, créer et gérer un e-commerce est de plus en simple de nos jours. L’évolution du e-commerce ne peut donc pas être ignorée.

N’ayez pas peur de la transition !

Créer mon site e-commerce

Leave a comment